À L’OMBRE DES TILLEULS

Le saviez-vous ?

Dans le 🌳🌲 parc du château de Meximieux 🌳🌲, nous avons 3 beaux Tilleuls à petites feuilles (Tilia cordata Mill.). Le tilleul à petites feuilles, de la famille des Tiliacées, se nomme parfois « tilleul à feuilles en cœur ».

Sa floraison estivale parfumée blanc crème attire de nombreux pollinisateurs.

Ces fleurs sont également réputées pour leurs propriétés médicales : la tisane de tilleul est ainsi recommandée pour soigner insomnies ou autres troubles nerveux. Dans certains ouvrages médicaux, des décoctions à partir du bois de tilleul peuvent également être préconisées. 

Les oiseaux affectionnent également l’épais feuillage du tilleul où ils forment de véritables orchestres.

D’une grande longévité, cete essence forme de beaux sujets pour les parcs et les jarinds.Ces arbres plongent souvent leurs racines dans l’histoire lointaine des villages et pays où ils croissent.

C’est ainsi que certains tilleuls remarquables sont appelés « Tilleul de Sully », car leur origine remonterait à une décision du ministre d’Henri IV de faire planter des tilleuls dans les villages de France, devant la porte de l’église ou sur la place principale, afin d’abriter les assemblées des villageois tenues au sortir de la messe.

Dans l’Ain, on peut admirer quelques spécimens exceptionnels :

A Songieu (Ain), le tilleul du cimetière fait 7 m de circonférence, âge estimé 410 ans, a fort belle allure bien qu’il ait été victime d’un terrible incendie en 1797.

A Innimond (Ain), le tilleul dominant le village est estimé à 420 ans, comme beaucoup de ses congénères liés au célèbre ministre d’Henri IV.

A Cormaranche-en-bugey (Ain), c’est un tilleul à grandes feuilles (tilia platyphyllos) de 12,7 m de circonférence, âge estimé 420 ans.

Enfin, plus près de nous, à Pérouges, le tilleul fut planté le 21 octobre 1792, comme arbre de la liberté, symbole de la jeune révolution française sur décision du conseil municipal. Aujourd’hui, il fait 4 m de circonférence !

Terminons par une note romantique, voici un poème, publié en 1882 dans 🐝 « l ‘Abeille du Bugey  » 🐝, évoquant le tilleul :

« Entre le cimetière et le chemin poudreux

se dresse le tilleul, si vieux qu’il n’a plus d’âge

mais toutefois si large et si haut qu’il ombrage

le cimetière entier sous ses rameaux nombreux « .

Avec l’arrivée du Printemps, les tilleuls du château déploient leur plus belle ramure pour vous faire profiter de leur ombre bienfaisante. Venez les découvrir !